Le retour de Vladimir Poutine en Russie. Un Stalingrad électoral pour l’Empire.

Vladimir PoutineC’est un immense bouleversement attendu que la victoire électorale de Vladimir Poutine en Russie, élu pour 6 ans avec 63 % des suffrages exprimés au premier tour, avec une participation de 65,25 % et un infime 1,16 % de bulletins blancs ou nuls. Il est nécessaire d’insister sur ces chiffres, et aussi sur l’initiative que les démocraties bien pensantes devraient adopter au plus vite : mettre une webcam dans chaque bulletin de vote : la victoire de Poutine est sans appel et donne un cinglant camouflet aux « démocraties » occidentales. Face à lui, le parti communiste et les partis « justes » (les autres sont « injustes ???) de Mironov et Prokhonov font le score qu’ils ont fait en prouvent qu’ils ont le droit de participer à la compétition. En occident il serait très étonnant que parviennent à se présenter un Ron Paul aux Etats-Unis, qui signifie la défense inflexible de la constitution américaine.

Une grande victoire électorale, morale et patriotique. 100 millions d’électeurs, malgré des conditions économiques difficiles, crient « assez » et votent massivement pour le seul candidat crédible disposé à défendre l’indépendance nationale de leur pays. On se croirait après un référendum de de Gaulle il y a 40 ans. Lui aussi, avait tenu tête à la puissance anglo-américaine incarnée par les Johnson puis Nixon.  Le Monde qui étouffait sous les dictatures et le napalm l’acclamait dans chacun de ses voyages déplaçant des millions de personnes. Poutine incarne celui qui dit STOP à l’empire anglo-américain. C’est un stalingrad électoral pour l’empire. La machine russe à refouler l’envahisseur va probablement se mettre en place : c’est la mentalité russe notée déjà par Napoléon.

Les leçons de l’expérience BHL / Juppé / Sarkozy en Libye a été tirée. Après la démission de l’ambassadeur de Russie qui a vertement fait savoir à sa hierarchie que son travail était de défendre les intérêts russes et pas de les saborder, la stratégie Medvedev (on peut s’entendre avec les USA) n’a plus été acceptée par l’Etat-major. Les milieux dirigeants russes en sont arrivés à la conclusion que la capacité de mensonge et de duplicité de l’occident euro-américain est désormais sans limite. Plus la peine de discuter avec des menteurs pareils : mettre la force nucléaire en état d’alerte, réactiver les systèmes de radar à Kaliningrad, arrêter de désarmer (la Russie à encore 11 000 têtes atomiques) mettre un véto qui s’annonce systématique au conseil de sécurité de l’ONU, se rapprocher de la Chine, de l’Iran, de l’Inde, du Venezuela et tous les pays qui résistent encore à l’envahisseur. Livrer ses armes sol-air et missiles sol-mer les plus perfectionnées à la Syrie aujourd’hui et à l’Iran demain s’il est attaqué. (les meilleures du monde probablement). Accessoirement déjouer des tentatives d’assassinats qui risquent de se succéder.

Un grand danger aussi : que va faire l’Empire américain en décomposition économique ? Prendre acte et ne rien faire ? Lancer une blitzkrieg atomique sur la Russie et la Chine (pour certains c’est très possible et peut-être imminent). Appuyer sur les boutons « Tchetchénie », « Daghestan » « Ukraine » « Géorgie » pour déstabiliser la Russie, créer une nouvelle révolution de couleur en Biélorussie après y avoir semé le chaos financier (les agences de pub doivent alors plancher sur le nom de la fleur qui sera l’emblème de cette révolution ). Nul doute que les associations financées par la CIA seront cette fois-ci attendues sur leur propre terrain et que pour 20 000 personnes déplacées, Poutine en déplacera 100 000. La stratégie de l’empire est désormais décodée et la Russie n’est pas la petite Serbie. La Russie a aussi le droit de se défendre.

Face à ces forces qui se mettent en ordre de bataille, on ne peut s’empêcher de se demander si la France s’est mise dans le bon camp. L’élection de Poutine, a quelque-chose de français. On se demande par quel tour de passe-passe funèbre, la France s’est trouvée alignée sur l’empire anglo-américain contre tout ce qu’elle signifie métahistoriquement.

En quoi notre pays en campagne électorale (c’est à dire un des rares moments où les élites délitées sont un peu obligées de sortir de leur bulle et de daigner écouter les doléances du peuple) est-il concerné par cette élection  ?

La victoire de Poutine pour 6 ans concerne la France parce qu’enfin (après 22 ans !!!) la Russie se réveille et le Monde retrouve un contre-poids face à une puissance qu’il faut bien appeler terroriste et qui menace en permanence la paix, comme Napoléon, comme Hitler en leur temps.

Le droit international a été forgé très lentement notamment par la France après les guerres de religion comme garantie de paix ou tout du moins avec le but de limiter la guerre, de lui limer les crocs et les griffes. Le pacte Briand-Kellogg en arrive même en 1928 au principe de la renonciation de la guerre comme moyen de résoudre les conflits. Les constitutions française et italiennes proclament la fin de la guerre. Non ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, délimitation des frontières, procédures formelles de commencement de la guerre et de sa cessation : déclaration préalable, blocus, armistice, paix, protection des civils, réglementation du statut de prisonnier et des neutres. Cette somme de petits pas a un peu humanisé la guerre. Elle a une première fois volé en éclats avec la Révolution et l’Empire (la guerre sans règles révolutionnaire). La Russie a puissamment contribué à mettre fin à cette expérience dont beaucoup de française sont paradoxalement fiers avant que Napoléon ne fasse tuer tous les français de sexe masculin en âge de se battre). Il a été plus ou moins été réaffirmé au XIX ème puis à nouveau détruit au XXème siècle. guerre surprise, violations de neutralités, traités chiffons de papier, terreur, assassinats d’otages ou de prisonniers, incorporations de force, bombes au phosphore, au napalm puis atomiques sur des civils. Depuis les guerres d’Irak et de Libye, l’exécution par drones d’opposants, les bombes cluster à fragmentation lancées sur des enfants de 6 ans et les déchiquetant en 5, de bombes à l’uranium apauvri qui intoxiquent le champ de bataille pour des générations, on monte encore d’un cran dans l’horreur. La guerre est plus un règlement de compte mafieux que le jeu raffiné qu’il était devenu à la veille de la révolution et dans lequel l’ennemi était respecté.

Depuis 1991, c’est toute la construction juridique des lois de la guerre, qui s’effondre par pans. C’est grave parce que la guerre sans règles et sans bornes est infiniment plus probable, imprévisible et dévastatrice.

La victoire de Poutine concerne la France parce qu’elle réaffirme réaffirme l’existence de l’Etat-Nation crée par la France dès Louis XI. Pour des raisons variées, la France a tourné le dos à sa propre création au profit d’une UE vue par les élites française comme un effet de levier (on espère que ce ne soit pas un effet boomerang ou des sables mouvants). Le concept d’Etat-Nation français s’est pourtant diffusé avec succès dans le monde  : la nation Russe correspond assez bien à la conception française d’un vouloir vivre ensemble collectif. Le résultat électoral de la « Russie Unie » a ceci de frappant que le résultat présente peu de différences régionales malgré l’immensité du territoire russe. La Russie une nation pluriethnique qui vient de réaffirmer sa volonté de vivre.

La victoire de Poutine concerne la France à cause de ses relations de plus en plus étroites avec l’Allemagne. Si on veut que le couple franco-allemand ne devienne pas très vite déséquilibré et un marché de dupes pour la France, c’est un axe Paris – Berlin – Moscou qu’il faudrait créer, ce qui ne peut pas se faire dans l’UE actuelle. Le pire scénario pour les anglo-américains mais le seul créateur de paix durable en Europe. Ne pas le faire serait laisser dériver l’Allemagne vers le marché russe jusqu’au jour où elle n’aurait plus vraiment besoin de la France qui se retrouverait totalement isolée. Ce serait aussi prendre le risque de voir l’Allemagne retomber une troixième fois dans ses démons de domination de l’Europe, du « Drang nach Vorne » (fuite en avant).

La victoire de Poutine concerne enfin la France au niveau métaphysique. Un fait souvent noté est le retour de la dimension spirituelle en Russie depuis la fin du communisme. Il faut aller en Russie pour constater cette juxtaposition improbable de foi et d’étalage d’argent. Le Tsar de toutes les Russies a été réhabilité, le clergé orthodoxe annonce qu’il appelle à voter pour « l’indépendance de la Russie dans la paix ». Par rapport à la période communiste, la Russie est un pays qui se respiritualise, Or la France, bien que république commerciale, représente un pôle spirituel en Europe. Par deux fois au XXème siècle les français ont combattu la matière par l’esprit : à Verdun en 1916 et dans la Résistance de 1941 à 1945. Deux fois, cette matière a été finalement battue. Maintenant cette matière est symbolisée par les drones, les missiles de croisière et le concept de la doctrine militaire américaine « nous ne résolvons pas les problèmes, nous les pulvérisons ». Mot intéressant que celui d' »over » killing comme si en plus de tuer le corps, on voulait s’en prendre à l’âme aussi. Qu’une Russie en voie de respiritualisation s’oppose au monde des machines devrait permettre à la France de retrouver ses marques.

Que risque de faire l’Empire ?

 L’empire ne restera pas les bras croisés en assistant à son effondrement. Sa stratégie semble être de créer le chaos là où les choses lui échappent. La planète risque donc de se couvrir année après année de zones grises cahotiques d’où partiront des trafics, otages, maladies, guerres de basse intensité. Des seigneurs de la guerre/mercenaires/aventuriers vendront tout ce qui est possible pour se procurer la seule richesse réelle : les armes. Ou des otages qui seront une bonne monnaie d’échange.

Métaphysiquement, le chaos, c’est ce qui existe avant la création, avant la séparation différenciation structuration. Le retour au chaos signifie retour à l’indifférenciation, à l’atomisation, à l’informe, à l’indistinct. C’est le contraire de l’évolution. Une régression. Plutôt que de voir des modèles concurents apparaître, l’empire préfèrera organiser le chaos. Le commerce des armes a de beaux jours devant lui.

L’épée de Damoclès de l’article 5 de l’OTAN.

Le retour de Poutine en Russie est une inflexion historique majeure. Cependant elle ne change rien au piège dans lequel s’est mise notre pays : nous sommes pieds et poings liés aux destinées d’un empire qui s’effondre. Nous sommes plus ou moins la Bavière alliée à Napoléon en 1805-1815 ou l’Italie alliée à l’Allemagne en 1939-45. La politique des Etats-Unis, au fur et à mesure de leur appauvrissement sera de « demander à ses alliés une plus grande participation à l’effort commun de défense » . En clair ça va coûter de plus en plus cher. : augmentation du tribut payé en échange de la « protection » (c’est mafieux qu’on vous dit !).

L’article 5 du traité de l’Atlantique-Nord verrouillé par les anglo-saxons obligera rigoureusement tous les pays à soutenir militairement un pays attaqué. Lles événement du 11 septembre 2001 ont montré qu’il fallait donner une acception très large au mot « attaque » notamment le terrorisme et croire l’empire sur parole.http://www.nato.int/docu/update/2001/1001/f1002a.htm. Or que fait l’empire en créant le chaos et en donnant ses armes sinon créer les conditions du recours à l’article 5 de l’OTAN. Poutine dit justement que l’Ouest exporte son chaos en Russie (drogue, produits financiers toxiques, terrorisme). Ca ne pourra pas durer très longtemps avant un clash majeur.

« Les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l’article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d’accord avec les autres parties, telle action qu’elle jugera nécessaire, y compris l’emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l’Atlantique Nord ».

Le même système d’alliances automatiques qui a conduit à la première guerre mondiale et le même type de détonateur sont en place.

Le système de missiles situé dans le nord de la Pologne qui permet d’atteindre Moscou et Saint-Petersburg en 3 minutes est rigoureusement inacceptable pour la Russie qui a menacé de le détruire. Ce serait une « attaque » caractérisée d’un membre de l’OTAN et la France irait mourir pour Dantzig ou plutôt Morag. Ceci contre des bombes atomiques iraniennes qui n’existent pas.

La première chose préventive serait de sortir du système intégré de l’OTAN et de signer un traité de non agression avec la Russie. Ensuite regarder cette empire se désagréger et espérer réparer les dégats faits par 5 années de Sarkozy.

La France ne serait pas seule ! L’axe Paris – Berlin – Moscou qui fonctionnerait sur autre chose que la planche à billets et l’économie virtuelle est, lui économiquement viable. Il peut rendre les trois partenaires prospères et sauver la France d’une déroute bancaire.

Comment imaginer développer significativement des liens économiques forts et créateurs de richesse mutuelle quand on fait partie d’une alliance qui peut d’un jour à l’autre transformer le partenaire commercial en ennemi à anéantir. Les précédents libyen, Irakien ou Iranien (saisie des avoirs, interdiction de commercer pour les entreprises, interdiction de visas) montrent que la construction de liens économiques qui demandent des années d’efforts avant de porter leurs fruits est à la merci d’une décision unilatérale d’un organe de l’empire. Ça ne marche pas économiquement. L’économie demande la paix.

La seule conclusion de cet article est : la Russie nous tend la perche. A nous de demander aux candidats de la saisir. Rester dans l’OTAN c’est presque à coup sûr se retrouver impliqués dans des guerres sans fins, de plus en plus meurtrières et coûteuses. L’idée qu’on pourra développer quoi que ce soit en France avec en même temps la charge de la dette, la charge de l’UE, la charge des guerres majeures et mineures + la charge des invalides créés par ces guerres (le syndrome des vétérans aux Etats-Unis) est impossible. Tous les candidats qui ne sont pas pour la sortie de l’OTAN / UE (telle qu’elle existe aujourd’hui) sont des menteurs ou des élites qui vivent dans leur bulle.

Il serait bon que les candidats soient interpellés sur ces questions (mais par quels journalistes ?)  : 1/ Comptez-vous rester dans l’OTAN, 2/ Si oui quel sens donnez-vous au sens « attaque » tel que stipulé dans l’article 5 ?  3/Comment comptez sécuriser les liens familiaux et commerciaux avec des pays que vous pouvez considérer comme ennemi d’un jour à l’autre 4/ Comment comptez vous vérifier (compte tenu des 3 minutes nécessaires pour réagir à une attaque atomique) qu’une attaque est réellement une attaque et pas une opération fausse bannière ou une intox. 5/ Comment imaginez vous améliorer le sort des populations avec une dette qui atteint la limite du supportable en augmentant les dépenses militaires ?

Il serait surprenant que la réponse soit autre-chose que de la langue de bois. L’OTAN est devenu un monstre qui sert à avoir des super-postes au frais de l’éternel contribuable. Il pourrait être simplement inutile mais il devient très dangereux.

Ci dessous les résultats officiels tels que publiés sur la page wikipedia consacrée à ce scrutin.

 

Élection présidentielle russe de 2012 — Wikipédia


Vous avez apprécié cet article d’Infodetox :


retour poutine

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s