Elections régionales : Goldman Sachs et dictature « républicaine »

Dans le cadre des grandes régions voulues par Goldman Sachs, les français ont voté. Le premier tour a été marqué par de très bons scores du Front National. Dans l’entre deux-tours une sursaut « citoyen et républicain » a eu lieu qui a permis aux républicains-socialistes comme il y eut autrefois les radicaux-socialistes de garder la direction des régions, c’est-à dire le droit de s’endetter auprès de Goldman Sachs. Statut-Quo ante à l’exception des nationalistes corses qui peuvent utiliser la menace d’un référendum pour obtenir plus d »argent du pouvoir central.

Pour le reste rien ne change structurellement. Pas de changement de cap, pas de remaniement, pas de remises en questions. L’électeur est encore couillonné pour rester poli. 

I : Aie ! Le peuple de dupes a encore voté.

 

 

Les manœuvres politiciennes mises de côté pour ce qu’elles sont, ces élections ont validé face au FN ou grâce à lui une boucle de rétroaction négative : Mauvaise politique – mécontentement – bons score du FN – épouvantail Hitler – Mobilisation citoyenne – front « républicain », augmentation de la participation, remontée des votes des partis « de gouvernement » – retour à la « normale ». Cette boucle de rétroaction négative avait fonctionné en 2002 et le Front National s’il veut rester dans la stricte légalité électorale devra faire 51 % des voix d’un seul coup pour casser cet effet élastique. Rien ne dit a priori qu » y parvienne jamais. La barre est très haute.

Un Front National « aux portes du pouvoir » est excellent pour maintenir artificiellement en vie des partis qui sans lui s’effondreraient d’eux-mêmes sous leur propre insignifiance.

On retrouve le bon vieux système des apparentements utilisé sous la quatrième République contre le RPF du Général de Gaulle qui n’est jamais arrivé au pouvoir de cette façon.

On retrouve aussi le « front unique des Républicains » créé contre le Général de Gaulle en 1965 par la coalition hétéroclite des « quatres gauches dont l’extrème-droite » (Malraux).

Ceci jouant sur le souvenir de 1934 et du front Républicain contre une droite effectivement antirépublicaine et dangereuse à cette époque, celle qui est arrivée au pouvoir à la faveur de l’effondrement militaire de 1940.

Le peuple de dupes s’est fait avoir encore une fois. Cela fait depuis 1848 que ça dure.

Le 7 mai 2015, on écrivait après avoir repris un sondage de Valeurs Actuelles selon lequel 75% des Français ne font plus confiance à l’État, ni à la république et 88% rejettent catégoriquement les partis politiques : « En ce qui concerne le peuple, on a vu dans l’article précédent en citan Renan que l’erreur faite de son point de vue en 1848 a été presque systématique pendant 150 ans. Sans une réelle éducation populaire, le suffrage universel et la fiction représentative n’est qu’un marché de dupes dans lequel le peuple se prend les pieds presque à chaque fois du fait de la différence de savoir-faire électoral, de culture, la possession des organes d’influence de l’opinion (l’ingénierie sociale). Le peuple suisse, entraîné à la démocratie par ses constantes votations est un réel contre-pouvoir avec lequel les élites doivent compter. La succession de référendums européens avait commencé à développer en France le début d’une réflexion populaire organisée. C’est pourquoi on a décidé en haut lieu européen qu’il n’y aurait plus de référendum. Fini. »

Comment un peuple qui ne fait plus confiance ni à l’État ni à la République peut re-re-re-re-re voter pour les partis dont ils ne cesse de se plaindre ? Pour parler vulgairement : baisé encore une fois.. Rien à faire, le peuple français n’a pas significativement mûri depuis 1848 ou 1871, date où disposant du suffrage universel il a voté massivement à l’exact opposé de ses intérêts.

Son intérêt en 2015 est de faire exploser le système avant que le système le strangule à la grecque.

Jeanne d’Arc a été trahie et brûlée, Jaurès a été assassiné, Pierre Mendès-France expulsé de l’assemblée aux cris de sale juif, de Gaulle qu’on aurait bien pu garder un an de plus pour services rendus non ? évincé par la coalition improbable mais possible Cohn Bendit-VGE (« je m’abstiendrai »). On ira pas jusqu’à rappeler le million de parisiens acclamant Pétain en 1944. Il y a une réelle énigme française. Ce peuple aurait-il un fond masochiste ?

Le coup du front républicain contre la peste brune, qui fait sourire quand on sait ce que fut,et la République, et la peste brune, a encore marché et marchera encore.

Or, le fond de l’affaire est

1 : l’incapacité de faire la différence entre indépendance nationale et extrème-droite. Le FN d’aujourd’hui n’est pas l’OAS ou Tixier Vignancourt. C’est un parti patriote qui, avec d’autres à gauche comme à droite veut sortir de la toile d’araignée européenne et mondialiste et retrouver ne serait-ce que des outils pour avoir les moyens d’agir. Aujourd’hui Goldman Sachs demande de grandes régions et en effet on laisse au résidu de gouvernement français le choix de décider si tel département fera partie de telle ou telle région. Pour Goldman Sachs quelle différence ? Son but est de les pousser à la faillite et on sait très bien comment ils feront avec la complicité de leurs laquais gouvernementaux.

2 : Des équations malhonnêtes (FN – F – Haine = extrème droite). Bof ! Quand on connaît Pinochet , l’Argentine, Franco ou le régime des colonels en Grèce (pour ne pas encore et toujours parler d’Hitler), on se dit qu’on ne reconnaît pas le « pattern ». On ne reconnaît pas plus Napoléon III et ses listes de proscrits pour la Guyane ou la Nouvelle Calédonie et certainement pas le bon républicain Thiers et la boucherie voulue et assumée de la Commune. Les français jouent à se faire peur et à revivre les années 30.

La peste noire, c’est naturellement BHL et les mondialistes (entre autres) mais les français ne le sauront que trop tard. On les aura averti.

Une chape de plomb de bêtise s’est installée sur la France et on ne fait que constater que les lucides sont à l’étranger, que ce soit Michel Collon ou Philippe Grasset en Belgique, Thierry Meyssan au Liban ou de très lucides juifs en Israêl. Il fut un temps (très lointain où l’ »air de France rendait libre ». Aujourd’hui il rend bête).

« L’art de l’irréel et la haine de la vérité de cette contre-civilisation » écrit en pesant ses mots Philippe Grasset en enfonçant le clou avec son concept de déterminisme-narrativiste.

La haine de la vérité : le mot est lâché et on a le fil d’Ariane pour comprendre la France de 2015 . La vérité est-elle dite par une personne publique en France ? C’est le meurtre- anathème du/de la/des trublions, la mise à mort, la curée avec tout le peuple du circus maximus derrière (la plèbe dirait-on à Rome) qui demande hystériquement la mise à mort.

La vérité est-elle dite par un chef d’État étranger ? On tue le chef d’état étranger si on peut (Khadafi). Sinon on disqualifie totalement le régime « (Cuba Vénénézela, Bélarus, Serbie, Hongrie) comme si des façons différentes de distribuer les ressources et les revenus transformait d’un seul coup tel ou tel en imbécile fini ou en Goebbels complet. N’importe quel enquêteur recoupe des sources de nature différente. Il y a du bon à prendre partout. C’est ne pas le faire qui relève de la malhonnêteté. (haine de l’honnêteté aussi ? )

Haine de la vérité, art de l’irréel, monde du simulacre, contre-civilisation. En face ? Le réel, simplement. Entre les deux un déni hystérique et haineux.

Citons encore Philippe Grasset décrivant l’état d’esprit qui existait face à Poutine en 2013 et 2014 : « Dans les salons et sur les plateaux, il était impossible de voir prononcer (j’insiste sur cette idée de “vision”) le mot “Russe”, le mot “Russie” ou le mot “Poutine” sans aussitôt ressentir comme si on la voyait déferler une vague de haine née d’une houle de mépris avec son cortège de ricanements et de regards furieux sortis d’un tableau d’un Breughel qui se serait fait peintre des odyssées maritimes de la haine. Je ne me suis jamais attardé à ces exercices de pleine mer mais je les ai ressenties avec une force incroyable, ce climat antirusse qui ressemblait à une croisade sans la moindre pitié possible, où toute nuance, toute interrogation, toute explication étaient aussitôt ressenties comme la preuve ultime de la trahison »

 

Qu’on prononce me mot « Orban » ou « Chavez » ou Lukachenko et la même hystérie s’enclenche immédiatement. Quand on va sur place, on ne constate pas l’enfer. Par contre au centre de Paris, on compte les pas soigneusement : un SDF sur un carte tous les 40 pas en moyenne. C’est apocalyptique mais ça ne gêne personne.

La même réaction hystérique s’enclenche quand on parle de la colonisation : « ils n’avaient qu’à pas nous les vendre ».

L’homme malade de l’Europe ne l’est pas qu’économiquement !

Surtout quand ce sont ces même personnes qui cautionnent l’assassinat de présidents en exercice, la subvention de l’islamisme de plus terrifiant, le soutien de la politique perfide d’un chef d’État turc et la négociation dans le dos du plus gigantesque traité d’asservissement jamais imaginé depuis les clauses de l’armistice de 1940.

Si on ne veut ni voir la réalité en face, ni écouter les conseils, ni apprendre des autres, ni se remettre en question et qu’on recommence éternellement les mêmes erreurs, les chances de s’en sortir relèvent, pour parler en théologien, de la grâce spéciale.

 

II : La dictature républicaine en marche ?

Bon, la « peste brune » ne passera pas. Il n’y aura donc aucune inflexion de politique. Le plan continue. Ce plan qualifié de « complotiste » est déjà bien compris en Amérique-du-Nord. Destruction des États-nations, fusion Europe-Amérique-du-Nord, destruction des classes moyennes, destruction de la distinction sphère publique-sphère privée, destruction du droit : retour sous une forme orwellienne et technologique à un état de choses rappelant un peu l’ancien régime : une aristocratie immensément riche et très peu nombreuse et des serfs qui regardent au mieux les fêtes qu’on daigne leur faire voir au travers des grilles du château. Le chien de garde étant la banque capable de tuer toute velléité de résistance en déconnectant un compte d’un clic de souris. Pour compléter le tableau probablement quelques esclaves marrons survivalistes.

Dans un article précédent on écrivait qu’il y avait jusqu’à la prochaine élection américaine (2016) pour se sortir du filet qui se resserre. Les États-Unis sont entrés en période d’instabilité d’ où tout peut sortir. Pour le gouvernement de la cabale, il vaut mieux agir vite à la faveur d’états d’urgence et de la stratégie du « choc et effroi ». Les Néo-Conservateurs incarnés par des personnalités comme Mc Caïn sont des monstres pour qui la valeur de la vie humaine serait plutôt négative (trop de gens). Les financiers du genre Soros qui sont derrière sont encore pires. Nul ne sait ce qu’ils sont capables de faire ou de provoquer . Mais nul ne sait non plus comment le peuple américain réagira ! Nul ne peut savoir si l’armée (ou quelle partie) sera loyale et à quel clan. Toutes les bases américaines resteront-elles loyales ? Toute comparaison historique doit être prise comme simple similitude mais on voit la république américaine comme la République Romaine juste avant sa fin : les patriciens qui achètent les tribuns de la plèbe pour qu’ils se retournent contre la plèbe qui a cru à leurs mensonges, des assassinats, des parties de l’Armée qui soutiennent tel ou tel clan, quelques familles qui se succèdent au pouvoir. La seule chose qu’on comprend est que des bouleversements – convulsions sont imminents et que la marge de manœuvre de la France sera de l’ordre du gouvernement de Vichy face à Hitler. Le choix des modalités de l’exécution des ordres. Le reste sera remplacé par des mots où « républicain et citoyen » reviendront sans cesse : soupe populaire citoyenne, mercenaires républicains, délation ou sacrifices citoyens, perquisitions citoyennes, disparition ou garde à vue républicaine etc …

Ceux qui ont eu le réflexe soi-disant « républicain » comprendront que la République sans l’indépendance militaire, financière, économique et sans une infrastructure juridique solide est un mot creux, au mieux verbeux et insignifiant. Quant à la dictature républicaine-citoyenne, elle est déjà là : (Etat d’urgencen suspension de la convention européenne des droits de l’Homme par l’exécutif et dérives qui ont immédiatement suivi, intimidation des avocats, des dissidents, sortie de l’Etat de droit. Tout peut aller très vite et ça a déjà bien commencé. Qui dit qu’il y aura une élection en 2017 ?

L’auteur de ces lignes n’est déjà plus couvert par la liberté d’expression. Il est peu probable qu’on soit inquiété mais juridiquement on est sous état d’urgence et en régime d’exception. L’exception peut devienir vite la norme si le peuple ne réagit pas rapidement.

Cette évolution est observée avec attention de l’autre côté de la frontière, en Suisse. Dans ce pays où on est posé et où on réfléchit avant de parler, on prend préventivement ses dispositions. Quand la Suisse se prépare, on peut le prendre comme un signe avant-coureur.

Prononcer le mot UDC est comme prononcer « Poutine » ou « Orban » ou « Chavez ». L’hystérie (re)commence. Le très dynamique Oskar Freysinger, connu pour s’être vivement opposé aux minarets en Suisse, conseiller fédéral du canton du Valais chargé de l’éducation et de la sécurité a fait un discours qui mérite d’être porté à l’attention du lecteur français.

Sur un ton humoristique un peu grinçant probablement pour une oreille français si sensible à l’expression de la vérité, pas plus désagréable que Voltaire pouvait l’être aux oreilles de Louis XV ; il évoque une grande catastrophe pour la Suisse : une Suisse qui serait gouvernée à la française. Pour des raisons de droits de reproduction il n’est possible que de citer une petite partie du discours et de renvoyer à l’article pour la fin qui montre une vision complètement inversée de la nation : la paix au lieu de la guerre, les racines et la substance au lieu de la dissolution dans le n’importe-quoi. Rappelons que la première guerre mondiale a effacé la moitié de la fortune française, que la seconde a fait régresser le pays à la misère et aux bidonvilles de la « zone »et que rien n’ayant été manifestement appris de l’histoire ou plus exactement de travers, la troisième selon la prédiction d’ Einstein laissera derrière elle des survivants de l’âge de pierre.

« Je ne sais pas comment on fera la Troisième Guerre mondiale, mais je sais comment on fera la quatrième : avec des bâtons et des pierres. » –

De même que Poutine à la tribune de l’assemblée de l’ONU faisait remarquer assez justement que le printemps arabe démocratique (sauce BHL-Sarkolande) a méconnu le premier droit de l’Homme qui est le droit à la vie sur lequel peuvent se construire les autres , de même le front des républicains pro OTAN risque de vivre très vite, dès 2016 probablement une République de chômeurs, de SDF, de soupe populaire. Dans le meilleur des cas sans faire rentrer en jeu une guerre de plus en plus probable puisque l’OTAN dont fait partie la France s’obstine a franchir les lignes rouges posées par la Russie. Depuis mars 2012, on ne cesse de redire que c’est cette réintégration de la France dans l’OTAN, au mieux coup d’état, au pire haute trahison, qui va forcer la France à se battre contre la Russie alors qu’il n’y a rigoureusement aucun différent, conflit, querelle de frontière entre les deux. Une guerre artificielle crée de toutes pièces pour faire tourner le système militaire et terroriser les populations. Il faudra choisir son camp : noir / blanc.

La cabale qui cherche son gouvernement mondial, quitte à mettre le monde à feu et à sang a peut-être déjà planifié la provocation qui forcera la Russie à réagir et à apparaître comme l’agresseur ? L’ article 5 de l’OTAN s’enclenchera. Or les français ont voté pour des partis qui sont pro UE, pro OTAN pour faire barrage à la « peste brune » (il y avait aussi d’autres partis anti-Otan).

 

III : Décentrements : Quelques visions étrangères

A : Une vision suisse : Oskar Freysinger : Discours aux guerriers de la paix

« Oskar Freysinger (2007) » byhttp://www.parlament.ch. Licensed under Attribution via Wikimedia Commons –

« Vous riez ? Moi, à votre place, je prendrais la menace au sérieux, car voici mon programme afin de garantir la sécurité de la Suisse.

D’abord, je financerais secrètement les forces opposées à Bachar el Assad. Puis, une fois qu’elles seront devenues un État islamique sanguinaire, je mobiliserais les quelques FA-18 qui auront eu la bonne idée de ne pas tomber tout seuls pour aller bombarder le fief des islamistes.

Puis j’enverrais les 100 000 hommes de l’armée suisse rescapés des coupes budgétaires de par le vaste monde pour accompagner militairement de multiples printemps arabes ressemblant à des hivers polaires. Car enfin, la sécurité de la Suisse ne saurait se défendre, selon les doctrines en vogue, à la frontière Suisse qui n’existe plus que sous la forme d’un fromage d’Emmental, mais dans le désert syrien, dans les montagnes afghanes et à Benghazi.

Puis j’ouvrirais les portes de notre pays qui ont déjà été bien démontées ces dernières années à la planète entière, islamistes compris, car plus il y en aura chez nous et moins nous serons menacés de l’extérieur.

Là, je vois à votre air ahuri que vous doutez fort de l’efficacité de ma démarche. Hommes de peu de foi que vous êtes !

L’un de nos pays voisins a appliqué à la lettre ce concept avec le succès que vous connaissez ! Pourquoi ne pas faire comme lui ?

Bon, je m’arrête là dans mon délire reflétant la triste réalité avant que vous fassiez tous une crise d’apoplexie.

Soyez rassurés, la sécurité, pour moi, se fonde sur des préceptes fondamentalement différents du scénario d’horreur que je viens d’esquisser. »

La suite du discours d’Oskar Freysinger (vaut la peine d’être lu)

 

B : Le point de vue d’un ancien ministre canadien de la défense : le complot à long terme du « gouvernement invisible » ou « cabale »

Selon cet ancien ministre de la défense canadienne Paul Hellyer, il ne reste que quelques mois. (concept de gouvernement du complexe militaro-industriel). La guerre perpétuelle comme stratégie. Pacte d’une partie de l’armée et de la finance américaine avec des forces obscures extraterrestres (sic) – transfert de technologie servant à des fins militaires et non aux populations). Après le 11 septembre, citoyens américains dépouillés de leurs droits fondamentaux dont l’habeas corpus (régression de 800 ans- Transformation de l’OTAN en machine de guerre de la cabale militaro-financière. Pouvoir financier illimité de cette cabale. Propositions d’action pour éviter le pire. Cette intervention est très riche et on n’est pas obligé de se focaliser sur les extraterrestres si on n’y croit pas.

 

B : Une vision juive : Rav Dinovisz

Rav Dinovisz est un rabbin francophone qui n’a pas sa langue dans la poche. Pas de pensée unique. C’est le point de vue particulier d’un rabbin. La part qui se base sur l’interprétation prophétique codée dans les versets et l’interprétation de la Thora peut éventuellement être refusée par certains. Les remarques et questionnements de bon sens et intelligents qui sont repris ci-dessous devraient être accessibles à tout être humain honnête et doué de raison. On écoute de la même façon ses opposants les plus virulents tant qu’ils expriment leur vérité avec des arguments et pas de la bouillie prêt-à-penser qui elle devient intolérable. La vidéo ici (1h 18mn)

Ismaël : Islam / Edom : Christianisme / Essav : Occident

Le commanditaire de Daesh = l’ occident (Essav)

Erreur, erreur, erreur : quand c’est trop visible on lâche du lest.

Les choix difficiles de Hilary Clinton : la stratégie des vrais-faux aveux

Les mondialistes paniquent et craignent la prise de conscience des peuples.

La suite du plan des psychopathes républicains-démocrates : la crise économique provoquée pour tout racheter.

 

Conclusion : ne pas se tromper d’époque

Ceux qui jouent à se faire peur avec le F-Haine et Hitler en faisant jouer la réflexe républicain à la Blum/Thorez ne se tromperaient-ils pas un peu d’époque ?

En 1848, en votant pour Louis Napoléon Bonaparte , le peuple muni de son suffrage universel tout neuf s’est fait berné de la pire façon. Un homme de la valeur et de la hauteur morale de Lamartine a obtenu 0,2 % des voix. En 1852, c’en était fait de la République.

En reconduisant au pouvoir les marionnettes au ordres du gouvernement invisible, les français de 2015 se sont préparé une dictature implacable, une régression de leurs droits les plus fondamentaux, la guerre avec la Russie, la pauvreté par crise économique. Nul ne sait même s’il pourront encore voter en 2017.

On espère naturellement que le parallèle sera faux.

Hitler ? Le nazisme ? On le voit plus chez ce gouvernement de l’ombre à la puissance financière illimitée, aux armes terrifiantes (ils pourraient déprimer des populations entières avec leurs rayons HAARP) et à l’absence totale de scrupules, que dans le FN d’aujourd’hui, La paix ? Compte tenu du passé et des projets de cette cabale qui se sent sur le point d’être démasquée, on la voit plus du côté du FN respectueux des états-nations que dans la Sarkolandie qui en plus de réduire les libertés fondamentales, ne cesse de faire des opérations militaires ou de déstabilisation à l’étranger ; La République ? Malraux disait assez justement « pour qu’existât la République, il fallait qu’existât la France non ? ». Or, aujourd’hui, on ne sait même pas exactement qui nous gouverne ni d’où (on ne parle naturellement pas des hommes de paille mis sur le devant de la scène).

Le but du de la guerre médiatique, c’est le cerveau des populations. Manifestement on a déjà compris chez des gens intelligents un peu partout. Le reste du travail est de au moins faire douter le peuple endoctriné au delà de tout ce qu’il n’imagine pas. Tout ce qui entravera, ralentira, créera des obstacles à cette tentative déjà bien avancée de totalitarisme sera une aide précieuse. Il ne pourra pas y avoir de petite contribution.

Comme le fait remarquer Paul Hellyer, si ces gens sont immensément riches et puissants, ils ne sont que quelques milliers et le jour où leur plan aura été dévoilé, ils s’écrouleront comme un château de carte.

En ces temps apocalyptiques et pour paraphraser les psaumes, « que notre âme s’échappe comme l’oiseau du filet des oiseleurs de la matrix et que ceux qui ont creusé des fosses y tombent eux-mêmes et que leurs iniquités leurs retombent sur la tête ».

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s