Alors cette crise millénaire, elle arrive ou pas ?

La relecture d’un article écrit en 2008 permet de a posteriori de se trouver conforté dans les grandes lignes d’une analyse que d’autres ont mis beaucoup de temps à faire. On ne trouve que quelques points de détail à reprendre. Aucun don de voyant mais simplement aucun mensonge à dire, aucun groupe à servir, aucune élection à gagner et un peu de curiosité et de logique intellectuelle. La logique : art de distinguer le faux du vrai. Art plus que nécessaire en des temps de novlangue, d’inversion et de simulacre.

Une élite est nécessaire : elle voit mieux, plus loin, plus globalement. Elle anticipe, prévoit. Couplée avec un pouvoir capable d’agir elle peut prévenir au lieu de simplement subir. La Russie est le pays qui aujourd’hui possède, pour son bonheur ce couple élites/pouvoir et le peuple russe le sent. et le plébiscite.

En occident c’est le contraire. On a jamais vu une telle médiocrité chez ses élites que son système de sélection semble favoriser et le pouvoir ne fait rien. Avec ces élites-là, le peuple est mené au gouffre. Certains comme Philippe de Villiers parlent de trahison.

Si les élites ne font pas leur travail, c’est au cyber-citoyen souvent anonyme, à tenter de le faire. L’anonymat oblige naturellement pour gagner en crédibilité de montrer la pertinence des analyses passées afin d’ augmenter la réception des analyses présentes et futures.

I : LA CRISE EST UNE CRISE FINALE DE FIN DE SYSTÈME CAPITALISTE

Il y a une vraie perversion de la démocratie un peu partout. La cupidité et l’argent sont devenus une religion comme si valeur et argent étaient égaux. On ne vit pas des choses mais du sens des choses (Saint-Exupéry) La pauvreté financière signifie dans cette religion capitaliste américaine une forme d’excommunication immédiate par l’ensemble de la société des hommes. Pascal en son temps opposait esprit de cupidité et esprit de charité. En bon langage biblique, il s’agit de l’adoration du veau d’or et de la perte des valeurs spirituelles par l’occident.

Pauvreté ne signifie pas viduité. Que les anglo-saxons et surtout américains essaient de nous faire croire ces imbécillités, il y a peu de chose que l’on puisse faire contre à part casser la télé et le fameux “vade retro” qui colle parfaitement à ces peuples (le Grand et le petit Satan des musulmans). En France, pays aux racines chrétiennes, cette équation fait juste sourire : faut-il rappeler le sermon de Bossuet sur “l’éminente dignité du pauvre dans l’Église” (les riches y sont juste tolérés), faut il appeler vide le peuple de l’an II, ivre de sa liberté mais famélique, faut-il appeler vides les décroissants, permaculteurs, “marginaux” vivant dans des habitats differents persécutés par les mairies parce qu’ils ne se coulent pas dans le moule dépassé du pavillon – chiottes à eau potable) et qui aujourd’hui sous vos yeux aveugles sont en train d’inventer le monde d’après votre crise ? Il y a une phénoménologie de la “maison” ou du “domaine” qui ne signifie pas : boite à habiter. Que ceux qui ont des oreilles entendent.

Il est facile de comprendre que quand ce système matériel-ci (l’économie matérielle se reformera sur d’autres bases,  l’économie de marché n’est pas le capitalisme) se sera écroulé, on y verra plus clair. Les incompétents ou menteurs patentés seront partis ou auront été lynchés. Les compétents, eux, seront vite repérés. Quand une maison brûle on ne demande pas le diplôme à celui qui a le courage de se jeter dans les flammes.

Des personnes spirituellement riches pourront être ruinée du jour au lendemain et reprendre leur poste comme si de rien n’était parce que le cœur de leur système psychique n’aura pas été touché.

Quant aux marionnettes qui ne contrôlent plus rien et font semblant d’être sérieuses, pronostiquer qu’elles ont déjà préparé leurs valises et laisseront un vide béant quand tout sautera, comme des Charles X, ou Louis Philippe, ce n’est pas très difficile. La question est qui occupera le vide, si la France pourra fonctionner en roue libre sur son administration comme la Belgique sait si bien le faire ou si les structures s’effondreront d’un coup comme un château de cartes. Le chaos s’en suivrait. L’exemple libyen est à méditer. La descente aux enfers peut aller très vite.

Dès 2008 mais déjà bien avant par des précurseurs (prophètes ?) – on pense certaines personnes comme Alfred Sauvy par exemple – l’économie du Diable 1976 qui curieusement n’intéresse personne) ont dit très tôt clairement qu’on enfumait les populations sur la notion de croissance économique et sur la réalité de celle-ci.

  • Notion de croissance économique dont on a une idée quand on est abonné d’office alors qu’on a jamais rien demandé au Nouvel Observateur qui ne sortira jamais de son emballage plastique , ceci pour que ce journal puisse justifier d’un certain nombre d’abonnés pour réclamer sa part d’argent public. Notion de croissance économique dont on a une idée quand des organismes caritatifs paient des jeunes pour vous harceler sur la voie publique afin de vous donner une documentation pour aider les enfants d’Afrique dont la misère est causée par un système colonial jamais remis en question qui achète 1 pour revendre 1000, (le coltan des téléphones « intelligents » par exemple) et vous faire signer le précieux mandat de prélèvement automatique récurent, le tout finissant naturellement invariablement à la poubelle et donnant un surcroît de travail aux agents de surface de l’aube ; notion de croissance économique quand la maladie, les médicaments, les hôpitaux sont comptés comme “croissance” tandis que la médecine préventive (diététique, macrobiotique, gestion du stress est remboursée à 0 %). Notion de croissance économique dont on se fait une idée en constatant avec effroi la capacité (ou l’incapacité) des “représentants de la Nation” à endetter le pays pour combien de générations pour masquer leur incompétence et leur couardise présente. 75 000 € par ménage (pour l’instant)

  • L’analyse faite en 2008 par l’auteur de ces lignes n’a pas pris une ride, corroborée par d’autres analyses sur ce journal, toutes datées, concernant le volet international de la tentative désespérée d’un système condamné à se maintenir quitte à faire tout sauter (Libye, Syrie, Ukraine). On en est contraint à se citer soi-même !

(2008) … le système des dominos va entraîner l’occident dans une spirale récessive lente mais inévitable (la restriction des crédits, et l’emballement de toutes les primes d’assurances et des prix prenant les ménages à la gorge et enclenchant un processus de type 1929 avec des différence évidemment – la bombe démographique au Sud en premier lieu. …
Le monde arabo-musulman qui attend son heure changera évidemment d’attitude face à des occidentaux incapable de le financer. Comment réagiront des pays comme l’Egypte, le Maroc, l’Algérie, la Turquie tous confrontés à une remontée de l’Islam intégriste, bloqué par l’absence de démocratie et le pouvoir de l’armée ? (Ceci écrit avant le “soit disant” printemps arabe polaire dont on sait maintenant la “spontanéité”).

Ce n’est pas la zone Euro tétanisée qui pourra faire quoi que ce soit. (“soi-disant” crise des réfugiés et chantage turc)

 

  • On constate que, comme prévu dans un précédent article, Fabius, artisan du chaos syrien et de la mort dans des conditions atroces de paisibles chrétiens syriens est promu au conseil constitutionnel. En France s’il manque 10 centimes d’euros dans la caisse d’un supermarché, la caissière (caissier de plus en plus) est viré pour faute grave. Si on fait partie de la caste, on est promu. (principe d’inculpabilité par définition de la caste). S’il y a bien un endroit que ce sinistre individu ne devrait pas aller, c’est bien le conseil constitutionnel. Le poisson pourrit par la tête. En gros, un coup de téléphone “off” dira au conseil constitutionnel ce qu’il doit dire et voici encore une institution qui ne sert plus à ce pour quoi elle a été créée. La séparation des pouvoirs déjà problématique dans la Vème république est abolie. C’est la définition de la tyrannie. In n’en reste que la forme, la coquille vide, le simulacre … et les traitements. Des textes de plus en plus ridicules et répressifs seront appliquées de plus en plus arbitrairement et de façon “eichmanienne” (bon petit fonctionnaire de base qui applique bêtement à la lettre un texte sans en voir la monstruosité”), “conformément à la loi” (on va le lire ou l’entendre souvent) validée par le conseil constitutionnel. Donc acte. Cela rappelle la guerre de 1914-18 où pas un général responsable d’hécatombes vouées par avance à l’échec n’a été fusillé. Les fusillés “pour l’exemple”, c’était pour la troupe à qui on demandait des choses impossibles.

 

II : L’EXPLOSION DU SYSTÈME FINANCIER EST IMMINENT

 

Un excellent travail a été fait depuis 2008 par plusieurs personnes (une dizaine ?) qu’on ne nomme pas de peur d’en oublier injustement une, et une bonne synthèse se trouve dans la vidéo ci dessous de 30 minutes. Inutile de réinventer la roue et les lecteurs de ce journal le savent déjà de toutes façons.

Version courte 30 mn : https://youtu.be/NUQ5GhNuZ-E

 

Version longue 90 mn : https://youtu.be/nNl5HTr4pU8

 

III : DU DEVOIR D’INFORMER ET D’AGIR AUTOUR DE SOI

 

Il ne faut pas se méprendre sur les intentions de cet article qui n’a aucune envie de faire perdurer un système mauvais, condamné, et dont la survie occasionnerait des souffrances de plus en plus considérables (Grèce) à de plus en plus de gens. Le but est naturellement que cette crise éclate, qu’elle mette en panne sèche le système capitaliste, qu’il soit irréparable, qu’elle réveille les français si elle ne les tue pas, que ceux qui ont d’autres façons de concevoir la vie que le supermarché et le code barre aient d’un seul coup la possibilité et l’espace pour montrer qu’un autre monde est possible, que les épreuves accouchent d’un autre projet et d’un autre système, que l’information informe enfin, que le “modèle” américain qui est le cancer de la planète apparaisse tel qu’il est et que l’illusion qu’ils savent que trop bien entretenir se dissipe et qu’on parle de « gâchis américain » au lieu de « modèle américain ». Il y a eu le « modèle soviétique » pour une génération. Qui en parle encore ? Que les anglais se débarrassent de la monarchie et de la City ou qu’ils les gardent pour eux sans exporter leurs déstabilisations et coups perfides dans le monde entier, que les peuples d’Europe réveillés en finissent avec la prison des peuples UE symbolisée par la Grèce crucifiée, et dans le cadre du Conseil de l’Europe créent sur une base d’égalité et de réciprocité hors de la dictature de l’Euro, du MES et autres instruments d’esclavage, l’Europe des patries voulue par le réalisme de de Gaulle et le lyrisme de Malraux.

Le but n’est pas d’éviter la crise mais d’en profiter. Qu’elle éclate un an avant des élections présidentielles est bon. Bernie Sanders aux États-Unis parle de “révolution”. La France sclérosée et à bout de souffle en aurait elle aussi bien besoin. L’homme (ou la femme) capable d’insuffler la ferveur et l’énergie des refondations ne semble pas encore apparu. Comme disait Malraux dans un style à la Michelet : “La France a inventé Saint-Just et Jeanne d’Arc, elle en inventera d’autres, c’est son affaire. la nôtre, ce serait d’éviter qu’on les brûle”.

“Le devoir c’est faire ce dont on ne peut se soustraire”. Le temps de la ré-information touche à sa fin et il devient un devoir pour chaque personne réveillée d’en réveiller d’autres, selon ses moyens et comme elle le peut.

On aura compris que le gouvernement aujourd’hui est Goldman Sachs. Clore son compte, ne prendre aucun crédit. On assiste à un début de mouvement de dé-googlisation , d’abandon de Microsoft Windows pour différentes versions de Linux. Si l’Education “Nationale” devenait un organe de formatage des jeunes cerveaux au service de l’asservissement bancaire, les écoles hors contrat existent et faisons confiance aux élèves pour faire circuler sous le manteau la vraie information. Le peuple tchèque qui a paralysé les troupes du pacte de Varsovie en 1968 sans la moindre violence est un modèle du genre. Pas un ordre du gouvernement aux ordres ne pouvait être appliqué.

Si un ex-président trouve inutile qu’on lise la Princesse de Clèves c’est qu’il doit y avoir par définition plein de bonnes choses dans ce livre .

Dans ce monde pré-apocalyptique, lire les classiques, est déjà résister. Préférer le petit artisan à la nourriture industrielle est encore résister. Cultiver son jardin avec des semences non hybrides ou OGM est toujours résister. D’autres iront à Moscou ouvrir une radio libre (la liberté est à l’Est), d’autres voteront (voleront ?) avec leurs pieds vers des destinations où le mot “pensée unique” n’existe même pas dans la langue locale.

Les autres … Les autres liront le journal local et le JT de propagande payé avec leurs impôts et réciteront leur leçon mais ça sonnera de plus en plus creux mois après mois.

Puis la roue tournera et les flammes des résistances française ou suisse ou hongroise ou anglaise, espagnole ou grecque, peut-être allemande un jour qui sait, n’ayant pu être éteintes, on assistera à l’échec du projet d’asservissement – lobotomie – aliénation des peuples européens.

Face à des attaques de cette ampleur d’un système déchaîne et déstructurant, c’est la spiritualité (peu importe laquelle) qui en solidifiant les psychologies permettra d’encaisser un choc qui sera tout sauf léger. L’ordre de grandeur de cette stratégie du choc sera émotionellement comparable à Verdun le 21 février 1916 à 7h15. Comme Verdun, on ne sait pas quand mais on sait que ça arrivera.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s