Le pain aux olives

Pouquoi faire son pain à la main ?

Faire son pain quotidien permet de réapprendre la valeur de cette chose si importante qu’est le pain. Pas question de machine à pain, invention pour enfants gâtés bobos vieillissants 68-ards qui ne veulent pas faire d’effort.
Pétrir une pâte à pain, la faire lever, cuire le pain, le laisser refroidir sont des étapes indispensables. Le pain mangé au bout du compte redevient précieux don.
Les autres peuvent aller chez leur boulanger. On ne les retient surtout pas.
Le pain fait soi-même est un aliment tellement complet qu’on a pas besoin de mettre quelque chose dessus.
La fantaise et l’invention sont par contre de mises en ce qui concerne ce qu’on peut mettre dedans. On aime le pain aux olives ou aux noix, peut-être à l’ortie ou aux extrémités de fougères mais chacun a ses préférences.
La prochaine étape est l’achat de sacs de 25 kg de farine pieusement gardés au sec. L’achat en gros permet d’augmenter la qualité de la farine française bio en gardant le même prix au kilo.
Quelques photos. Il reste un peu de pâte pour faire une pizza par exemple. Rien ne se perd par définition. Le gaspillage est anti-chrétien par nature.

Alors Jésus ordonna qu’on ramassât tous les restes. Douze corbeilles, une par disciple! Rien ne doit se perdre. Les dons de Dieu ne se gaspillent pas. Surtout si d’autres ne mangent pas à leur faim...(source)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s