Profession de foi d’un blogueur solitaire

Constatant la « faillite du monde moderne », ce blog d’inspiration rousseauiste vise à remettre en question les bases sur lesquelles l’Occident s’est développé depuis deux siècles.

Nous pensons que :

1 : L’homme n’est pas « maître et possesseur de la nature ». Il en est tout au plus  le jardinier respectueux.

2 : L’homme ne doit pas externaliser les nuisances qu’il est susceptible de commettre. S’il le fait, il doit être immédiatement sanctionné et le plus vite possible par une puissance régalienne forte et efficace.

3 : Comme dans les toilettes, l’homme est prié de laisser la Terre aux générations suivantes dans l’état de propreté où il l’a trouvé. Le principe de mettre de la « très précieuse » eau potable dans la chasse d’eau est d’une absurdité stupéfiante.

4 : L’homme n’est pas un mouton de Panurge ou un conformiste qui s’aplatit devant les pouvoirs quels qu’ils soient mais un être digne et doué de raison capable de faire des choix éclairés au moyen de la Raison éclairée par le souverain bien et l’être suprême . Il peut refuser de suivre une mode ou refuser de jouer le jeu des honneurs et de l’argent si cela ne lui paraît pas compatible avec ses intérêts ou ses convictions philosophiques ou religieuses.

5 : L’homme est une espèce animale parmi d’autres et doit autant que possible respecter les innombrables autres (mis à part ses parasites directs). S’il a des devoirs évidents envers les animaux domestiques qui ne pourraient pas survivre sans lui, il doit laisser aux espèces sauvages les moyens de vivre sans lui.

6 : La preuve étant apportée que l’Homme est capable de détruire sa planète et tout ce qu’il y a dessus, qu’il est le plus dangereux des êtres vivants, principalement par cupidité, il est nécessaire d’amorcer un mouvement de dé-consommation rapide tout en utilisant les nouvelles technologies pour travailler et participer au mouvement des idées (un journal sur internet ne consomme ni encre ni papier par exemple). On peut habiter en Lozère et participer à un colloque en visioconférence ou visiter une exposition virtuelle. On a pas besoin de faire faire des milliers de kilomètres à des produits pour grappiller quelques  euros / tonne car c’est une fausse économie.  Beaucoup de besoins sont très exagérés et créés par une publicité maligne dont nous ne sous-estimons ni la capacité de nuisance, ni  l’efficacité  ! Des formules comme la location, le prêt voire le troc peuvent être redécouvert créant une vie sociale plus riche. .Tout le monde n’a pas besoin d’un home cinéma chez soi !!!!! Une voiture ne reste qu’une boite de métal sur pneumatiques qui reste immobile 80 % du temps à rouiller et parfois à brûler. Quand elle roule, elle est dangereuse, pollue, coûte cher aux collectivités en routes et signalisations de toutes sorte. L’être humain d’aujourd’hui est primitif dans le mauvais sens du terme.

7 : Il faut casser un grand nombre de politiques de consommation et de redistribution perverses et relocaliser les productions. La permaculture, les monnaies locales, le recyclage, sont l’avenir.

8 : L’homme a bien assez crû et multiplié. Il faut amorcer une dépopulation progressive de 1 % par ans à l’échelle mondiale pour établir progressivement un rééquilibrage entre les ressources et les hommes. La croissance démographique se fait au prix d’un gigantesque pillage des richesses minérales par des mega-firmes plus puissantes que beaucoup d’états et par un dérèglement de tous les équilibres bio-climatiques de la planète.
9 : Des nuages menaçants apparaissent à l’horizon : terrorisme, conflit de civilisations, luttes féroces entre groupes mondialisés, néo-esclavage en Asie, jeunesse dés-éduquée et hyper-violente, vols de toutes sortes, pédophilie. Le « meilleur des mondes » pour le contrôle social et « orange mécanique » pour la violence déchaînée. L’occident déboussolé déstructure chaque société avec laquelle il entre en contact à cause de la loi de la maximisation du profit et de la main-mise sur les ressources naturelles, humaines, artistiques. Il est temps de rompre avec ce modèle prédateur de développement initié par les conquistadors de Cortès. Les ressources naturelles et agricoles doivent bénéficier à ceux qui les produisent.
10 : Enfin, sans préconiser un « retour à la terre » idyllique et utopique, il est possible de bannir les conservateurs, pesticides, cancérigènes, allergènes dont nous sommes entourés au profit d’une vie plus naturelle. Un petit défaut sur une pomme n’altère pas son goût !!!

Attention. Ce site n’est pas un site politique mais un blog de (re)conscientisation qui vise à refaire de l’Homme un être debout (le témoin vertical de Claudel) et lui donnant la force de s’assumer comme marginal dans la société du conformisme totalitaire marchand en phase turbo et terminale.
Chacun peut suivre ce groupe, (lettre d’information dans votre boite au lettre électronique). Par contre, pour être membre, il faut payer une cotisation en tant que membre actif (prouver une démarche de vie concrète et vérifiable de style rousseauiste) ou bienfaiteur, permettant de financer des actions compatibles avec une attitude rousseauiste.
Publicités